Friday, December 4, 2015

Nouveaux gTLDs: record battu pour le .CLUB

Il y a des nouvelles extensions Internet dont on parle plus que d’autres: et pour cause. Si les nombreux candidats tentés par l’aventure de gérer une extension Internet - devenir “Registre” - avaient prévu de vendre bien plus de noms de domaine que le volume de leurs enregistrements actuels, il est un Registre en revanche qui défraie la chronique en affichant des résultats d’enregistrements spectaculaires. Bienvenue… au .CLUB

Devenir Registre coûte Cher
Nous ne cesserons de le rappeler, gérer une extension Internet coûte cher et candidater à l’ICANN; l’organisme de gouvernance Américain des noms de domaine; peut être incertain. Ainsi, ce n’est pas parce que l’on candidate pour devenir propriétaire d’un Registre, qu’on le devient: c’est un parcours long, plein de surprises et dont la date buttoir pour commencer à vendre des noms de domaine n’est jamais connue. Conformément au manuel du candidat, cela peut prendre moins d’un an. Dans la pratique, cela peut en prendre beaucoup plus. Par exemple, si l’intégralité des projets a été révélé en juillet 2012, certains projets comme l’extension Internet “.SPORT” ou “.AFRICA” ne sont toujours pas lancés or nous approchons...2016. Pour exploiter pleinement une extension Internet, il faut vendre des noms de domaine, et si possible, beaucoup. Alors que des centaines d’extensions sont déjà lancées, voici comment le Registre pour les noms de domaine “.club” parvient à battre des records.

Les résultats exceptionnels de Novembre
Un million de Dollars de noms de domaine “Premiums” vendus. Les noms de domaine Premiums sont des noms, souvent génériques, courts et très précis. L’unicité a bien évidemment un prix mais atteindre un tel chiffre en un mois pour une nouvelle extension Internet dépend surtout d’une méthode car installer des noms de domaine sur un marché déjà saturé n'est pas une mince affaire.

Lancer un Registre, c’est dur!
On peut imaginer qu’il suffit de s’adresser à une communauté pour lui vendre les noms de domaine qui la représente or, les résultats actuels de nombreux autres projets nous démontrent que tel n’est pas le cas. Allez dire à un vigneron d’acheter un nom de domaine “.vin” (petit clin d’oeil à ce projet en cours de lancement), aux Surfers et à leur industrie d’acheter un “.surf”, ou à un designer d’acheter un “.design” ! Il faut beaucoup plus que cela.

Explication d’une méthode
Présence et innovation : deux mots qui semblent définir une méthode qui fait ses preuves. Les représentants du Registre, Jeff Sass et Colin Campbell sont sans cesse sur le terrain:
  • organisation de Hackathons (évènements);
  • sponsoring et participation aux conférences liées à l’industrie du nom de domaine;
  • travail avec des agences de communication étrangères pour implanter une extension multilingue dans d’autres pays tel que la Chine par exemple;
  • promotions régulières de leur extension au réseau de distribution des bureaux d’enregistrement accrédités (Les Registrars), de façon à les inciter à la mettre en avant auprès des acheteurs tels que vous et moi (Les Registrants);
  • enchères de noms de domaine spécifiques à des dates communiquées en amont auprès des investisseurs professionnels sur des plateformes de vente telles que Sedo.com, Afternic.com, Right of the Dot, et Startup.club;
  • mise en vente de portefeuilles de noms de domaine permettant à leurs acheteurs de sécuriser des volumes de noms de domaine “.club” à très forte valeur ajoutée...souvent destinés à la revente et non à l’exploitation.
Curieux n’est-ce pas? Les noms de domaine “.club” ont à présent une valeur spéculative.

Les résultats en détail
Un million de dollars générés pour des noms de domaine “Premiums” pour le seul mois de Novembre, soit:
  1. deux mise aux enchères de noms de domaine “.club” dont une réalisé en Chine vie la plateforme Eachnic.com;
  2. des achats de Premiums effectués par le biais du réseau des bureaux d’enregistrement accrédités;
  3. des ventes négociées directement avec le Registre lui même;
  4. des ventes effectuées par le bias de négociateurs extérieurs (des brokers).
Deux millions huit cent quatre vingt dix mille dollars ($2,890,363.40) de ventes cumulées au 30 Novembre 2015 dont des ventes notables:
  1. Cent quarante mille dollars pour un seul nom de domaine: wine.club;
  2. Un autre montant à 7 chiffres, tenu secret, pour un portefeuille de noms en comportant plusieurs. Une vente effectué à un investisseur Chinois.
  3. Un prix moyen payé aux bureaux d’enregistrement accrédités d’environ $1 518 pour les noms de domaine de Premiums.
  4. Le nom de domaine “c.club” s’est vendu $50 000.
  5. $9 750 pour “pc.club”.
Prochaine étape
La prochaine étape se déroulera le 16 décembre 2015. Il s’agit d’une dernière enchère pour clôturer l’année et lors de laquelle seront proposés 13 000 noms de domaine à forte valeur ajoutée. Ces noms de domaine pourront être achetés directement par le biais des bureaux d’enregistrement accrédités.
Peu d’extensions de noms de domaine sucitent un tel intérêt, peut être est-ce dû au fait que l’investissement sur les noms de domaine “.com” devient de plus en plus innaccessible et que les investisseurs ont besoin de trouver un autre terrain de jeu.

Nous évoquions déjà dans une précédente publication ce “phénomène Asiatique” qui démontre son intérêt grandissant pour l’investissement dans les noms de domaine. Une particulatiré que l’on retrouve aussi pour les noms de domaine “.top” en Asie. Mais qui peut bien savoir quelle sera la prochaine mode des investisseurs en noms de domaine: nos très chers “.vin” peut être?

Nameshield Corporate Registrar: Corporate domain name portfolio management
The Nameshield Group: Registry, Corporate and Retail Registrar

Most recent Trademark Clearinghouse Sunrise Period announcements

Register your Trademark using an agent.